Apprendre à échouer

COMMENT APPRENDRE À ECHOUER


Beaucoup d’experts ces dernières années parlent de motivation et enseignent la réussite ou tout au moins comment y parvenir. Certains prétendent avoir la recette miracle qui ouvre les portes du succès. Je ne prétends pas l’avoir et n’ayant pas encore réussi au sens où on l’entend socialement je n’aurai pas la prétention de juger de l’efficience de leurs méthodes. Mais mon expérience de cette quête est longue et elle enseigne quelque chose que j’ai peu vue ou presque pas parmi ces experts . C’est l’enseignement de l’échec qui est la base de la réussite.Non je ne dis pas qu’il faille  enseigner comment échouer mais enseigner comment avancer après un échec ou plusieurs car c’est le lot de tous ceux qui sont sur la voie de la réussite quelle qu’elle soit et un expert en réussite qui ne vous parle pas de ses échecs est un piètre enseignant tout comme le prof de danse qui dirait à ses élèves n’être jamais tombé…

L’échec c’est quoi? C’est le panneau stop sur votre route vers le succès accompagné  d’une personne en tenue qui vous somme de vous arrêter et de sortir de la voiture car vous ne pouvez pas aller plus loin. Vous pouvez rencontrer cette personne à tout moment sur le chemin, au début quand vous venez juste de prendre la route après avoir fait le plein ou à mi chemin quand vous êtes lancé et euphorique. Le personnage apparaît sans crier gare en même temps que le panneau stop ou un feu rouge qui ne passe jamais au vert. Au cas où cette présence ne suffit pas avec les indications inhérentes ,le personnage est souvent flanqué de quelqu’un de votre entourage, famille, ami, épouse et ils vous encouragent à vous arrêter en vous faisant comprendre que l’heure est venue de descendre de la voiture, de quitter ce chemin pour lequel vous n’êtes pas fait. Ils vous recommandent même un autre chemin, plus sûr, que vous pouvez suivre à pied comme tout le monde ou avec un véhicule plus adapté.  

Que devez vous faire ?
Certains s’arrêtent en effet et on les comprend. Ils ont toute leur famille,leurs amis,leur femme ou mari qui est là, persuadés , qu’il faille  abandonner. Et ils abandonnent parce que fatigués de conduire et de rouler sur une route dont ils ne voient pas le bout, ils sont las de rouler et ils se disent que peut être finalement tous ont raison. Et à ce moment là quand notre coeur veut peut être encore continuer,notre cerveau se met en marche et trouve toutes les excuses pour suivre l’opinion générale. La route est impraticable,  votre pilotage est dangereux, vous avez perdu la carte ou plutôt le GPS ne fonctionne plus, il pleut,il neige, voire vous avez aperçu un dragon sur le chemin qui a brûlé vos roues. Vous faites ce qu’il faut pour vous arrêter même en faisant croire que la décision vient de vous alors que c’est surtout la conjugaison du personnage, du panneau et des proches détracteurs qui a provoqué cette redittion. 
C’est cela l’échec et il sera obligatoirement sur la route parfois déguisé mais toujours avec le même objectif . L’arrêt total de votre périple sur cette route incertaine sauf pour vous car vous devez l’être (certain ) pour continuer après l’avoir croisé. 

Alors quand vous le rencontrez vous avez plusieurs options pour continuer 

1– vous pouvez foncer tout droit et écraser tout ce que l’échec représente devant vous. Ça peut fonctionner mais aussi cela peut pousser l’échec à revenir encore plus clairement avec limite un char russe au beau milieu de la route; si vous voulez procéder ainsi, alors conduisez un tank, laissez tomber la voiture . Ou si vous en avez la possibilité: Volez! 

2- Vous pouvez faire semblant de vous arrêter et profiter discrètement pour vérifier votre moteur dont la rencontre avec l’échec a fragilisé la fiabilité, changer les roues dont il a usé l’endurance ,remettre du carburant et profiter dès la première occasion pour redémarrer en trombe sur la route. Vous pouvez même en profiter pour redemander le chemin au GPS et prendre une route mieux fréquentée mais menant toujours à la même destination. Vous pouvez aussi en profiter pour prendre un copilote, pourquoi pas parmi ceux qui vous criaient de vous arrêter. Tout cela vous fera comprendre même que l’échec était simplement le seul moyen trouvé par la route vers le succès pour vous contraindre à réviser votre arsenal. L’échec n’existe pas mais notre perception de ce croque mitaine, oui. L’échec est juste un enseignant aux méthodes un peu non conventionnelles


Je ne sais pas si ce que je viens de vous dire vous servira sur votre chemin mais sachez une chose, quoi qu’il en soit, ayez avant tout une destination précise et une manière à vous d’y parvenir. Parfois le succès n’est point seulement une destination mais tout ce qu’on rencontre en chemin, qui modifie notre perception de la destination et surtout de nous même. Finalement je révise mon jugement sur moi même. J’ai déjà réussi. Je savoure seulement chaque journée sur la route. Tiens je viens de tomber sur une belle aire de repos, Je vais aller boire une bière…sans alcool. Je ne suis pas fou. Je suis quand même au volant. 😃😃😄
LE PRINCE DES POÈTES

Laisser un commentaire