L’homme du futur sera aussi une femme

lls se sont tous trompés ! Nostradamus, Marvel, Isaac Asimov, la science etc… L’homme du futur n’est pas un homme supra-intelligent, ni un homme supplanté par la machine, ni un homme doté de pouvoirs à la X-men ; 

L’homme de demain sera simplement l’homme capable d’être aussi une femme .

Pas de panique ! Je ne parle pas de transgenre, de déguisement ou de tout autre subterfuge permettant de changer de sexe . Je parle d’esprit féminin et je parle de cœur. L’homme du futur devra écouter cette part de lui pour rétablir l’équilibre parce que les femmes ont été trop longtemps des femmes et pour le meilleur et le pire, elles deviennent aussi des hommes.

Face à cela, plutôt que de s’offusquer et de se sentir blessé dans son orgueil de mâle dominant, je recommande simplement aux futurs hommes d’être des hommes complets comme pourrait l’être le footballeur moderne (ah çà vous parle mes mâles dominants hein? ) capable d’attaquer et de défendre avec le même brio. Ces hommes programmés pour être des hommes devront ajouter un autre élément que la programmation oublie trop souvent, l’élément féminin.

L’homme bien sûr ne pourra pas faire cette chose extraordinaire que la nature a réservé à la femme, c’est à dire procréer. Mais il devra apprendre à faire tout le reste. Il devra apprendre à sacrifier ou mettre ses ambitions personnelles entre parenthèses pour éduquer les enfants. Oui messieurs, pendant des millénaires un nombre incalculable de femmes ont fait cela. Sur l’autel du bien des enfants et du foyer, l’homme devra apprendre à poser sa tête en premier et ne pas se plaindre si elle se détache de son corps. Car l’une des particularités de la femme n’est pas que le sens du sacrifice, c’est le sens du sacrifice accouplé au silence. Cette incroyable ou divine aptitude à encaisser les coups tout en regardant l’adversaire dans les yeux, les boxeurs ne tiennent pas cela des hommes mais des femmes! C’est sûrement du mimétisme inconscient, Freud aurait dû enquêter de ce côté là pour ses travaux. Ses livres auraient eu du succès. Il en a eu? Ah, autant pour moi.

Mais ce n’est pas fini messieurs, là c’est juste l’introduction dans le féminin. Pour parfaire cette formation, l’homme devra apprendre aussi à faire quelque chose que les femmes font depuis des siècles et ils devront être derrière leur compagne (Derrière une grande femme, il y aura enfin un grand homme !), afin qu’elles s’accomplissent professionnellement quitte à mettre leurs propres désirs en veille. Oh c’est trop dur messieurs ! Tu voulais devenir président de la république? Et toi associé du cabinet de conseil le plus côté? Et toi un artiste renommé? Tu crois que ta femme veut moins pour elle-même? Au nom de quoi tes défis sont plus importants que les siens? Au nom de la chose entre les jambes? Argument périmé! Tu n’as pas lu la date de péremption? Analphabète va !

Plus que tout, voici le plus grand défi des hommes dans ce siècle. Ce n’est pas la conquête de l’espace ou de quelque merveilleuse découverte scientifique. C’est la découverte de leur part féminine. Les femmes sont en train d’explorer leur part masculine et même si cela entraîne certains excès, elles y progressent tant bien que mal et bientôt elles seront des humains complets avec leur part féminine inaliénable et leur part masculine acquise. Quid de l’homme? S’il s’entête à ne vouloir n’être qu’un homme, il ne sera jamais totalement un HOMME

Abad Le Prince des Poètes

Image de OpenClipart-Vectors (Pixabay)

Ce que ça fait d’être un artiste…

image le prince des poètes blog

Une personne qui regarde un film en 3D a plus de possibilités visuelles, comme si sa vue avait été décuplée .Son regard sur l’image a plus de profondeur et les reliefs en sont élargis. C’est la même chose pour l’artiste avec les sentiments ; L’artiste ressent les choses et les êtres en 3D ! Et cette troisième dimension cache des chambres dont nous ne soupçonnons pas l’existence et que nous ouvre l’artiste. Un sentiment n’est pas qu’un sentiment, c’est un endroit. Un paysage multiple et son étendue est illimitée, seul le regard sur ce sentiment a des limites, lui !

La conscience de l’artiste, son inconscient, son subconscient, et sa supraconscience ne forment qu’une seule entité avec des canaux de communications qui fonctionnent parfaitement, et c’est justement leur disponibilité qui permet la création. Enlevez un d’eux dans ce réseau et l’artiste est incomplet, et plus le réseau est ouvert et plus s’étend la créativité ; mais attention, comme Icare l’artiste peut se brûler les ailes.

Parce que l’artiste crée à cause du bruit du monde autour de lui et de celui qui résonne en lui, ce qui finit parfois par devenir un tel fracas ou une telle musique dont il ne peut se défaire qu’avec l’exorcisme de la création. Lorsque les sentiments percutent une âme et un cœur, cela fait pour l’artiste l’effet d’une météorite qui s’écrase sur la terre ; Seulement la météorite c’est l’artiste lui-même.

C’est un pouvoir qu’il faut apprendre à maîtriser, comme celui du bébé qui doit marcher, parler, comprendre son corps et écouter ses émotions sinon elles le submergent. Il est absolument vital à ce moment pour les artistes de voyager dans leur labyrinthe car chaque être humain est une bâtisse avec des milliards de pièces et l’artiste doit toutes les visiter (Conscient –inconscient—subconscient-supra conscient) alors que l’homme moyen n’en visite que quelques-unes (celles du conscient). Il doit connaitre, chaque pièce, les chambres, les salons, les caves, les prisons, avec toutes les abysses et galaxies qui peuplent cet univers. Victor Hugo n’a-t-il pas écrit « Un poète est un monde enfermé dans un homme ».Ce vers est valable pour tout artiste ou même tout humain, seulement l’artiste a la chance de trouver le moyen de locomotion et de l’utiliser à ses risques et périls. L’artiste est le Christophe Colomb de l’âme et de l’esprit avec tout ce que cela comporte aussi de mésaventures car pour un Christophe Colomb qui arrive sur les rivages de la Colombie, combien d’autres explorateurs ont péri dans les eaux ? Pour un artiste dont le monde entier admire les toiles, combien se sont perdus entre les couleurs et les tons ? Pour un Victor Hugo ou un Shakespeare, combien d’univers se sont écrasés entre les vers ? Non, l’artiste n’est pas fou et il est admirable, illustre ou non ! Il risque sa vie sociale et son âme pour l’humanité, il explore pour elle, il s’expose pour elle !

On porte aux nues ceux qui vont dans l’espace, certes mais l’espace est moins connu que notre propre âme et je peux vous garantir que sa taille n’a rien à envier à ces galaxies que nous rêvons de connaître avec des fusées. Si l’un d’entre vous croise un artiste qui a l’air malheureux, misérable ou autre, ne riez pas de lui, mais félicitez-le ou encouragez le, car il s’est jeté dans la fournaise pour vous , il a plongé dans quelque chose que peu auraient le courage d’affronter : NOUS-MÊME !!!